Aujourd’hui, tous les quartiers dans n’importe quel pays sont concernés par l’insécurité. Personne n’est à l’abri d’une agression ou d’un cambriolage. Alors, pour vous protéger, vous pouvez avoir une arme d’autodéfense. On ne vous demande pas ici de vous offrir une arme à feu, car c’est interdit par la loi. Il existe des armes de défenses légales en vente libre que vous pourrez transporter et porter sans avoir à faire d’importantes démarches administratives. Il s’agit des armes de la catégorie D comme le pistolet d’alarme, le shocker électrique, le poing électrique et le spray d’autodéfense. Il est à noter que ce sont des armes de défense et non des armes d’attaque. Même si leur vente est libre, il faudra bien doser son port et son utilisation pour ne pas s’exposer à des amendes ou à un emprisonnement.

Le pistolet d’alarme

Il s’agit d’une arme de dissuasion : si vous tirez sur votre agresseur, il ne va pas mourrir. Si vous choisissez un pistolet d’alarme comme arme d’autodéfense, il faudra effectuer une procédure d’enregistrement. Vous ne pouvez pas non plus l’utiliser quand vous voulez car la législation impose un motif légitime, une arme verrouillée et une mallette fermée. Ce pistolet de défense ressemble à un pistolet ou à un révolver avec une finition bronzée, noire ou argentée. La seule différence avec le vrai pistolet est le canon, qui pour le pistolet d’alarme, est partiellement obstrué. Son poids peut faire entre 600 et 900 grammes et lorsqu’on appuie sur la gâchette, le niveau sonore avoisine les 130 décibels. Ce pistolet a besoin de munitions et celles-ci sont variables selon le type de pistolets. Elles peuvent être des balles à blanc avec de la poudre, des fusées de signalisation ou des balles à gaz lacrymogène/poivre. Lors de l’achat du pistolet, on peut vous fournir ou non les munitions. D’ailleurs, quand elles sont terminées, vous serez obligé d’en acheter sur une plateforme d’armurerie en ligne. Si vous pensez que c’est l’arme d’autodéfense qui vous convient, rendez-vous sur ce site pour trouver le modèle qui vous correspond.

Le shocker électrique

Il ne faut pas confondre le taser et le shocker qui sont tous les deux des armes de défense. C’est ce dernier qui est autorisé aux particuliers, mais en France, on utilise le terme « taser » pour désigner le shocker électrique. Cette arme d’autodéfense permet de neutraliser l’agresseur en lui envoyant une décharge électrique afin de le mettre hors d’état. Cette décharge ne le blessera pas. Sur le marché, le taser est disponible sous de nombreux modèles. On peut trouver des tasers dissimulés dans des objets classiques du quotidien. Il peut être sous forme de lampe torche, de clé USB ou de bague. Ce sont ces modèles-là qui sont recommandés pour assurer votre protection. La taille est également importante lors du choix. Celle-ci est, en effet, à considérer en fonction de la situation dans laquelle vous vous trouvez. Pour une fille, il est préférable d’avoir un shocker électrique de petite taille afin de pouvoir surprendre l’agresseur. Avant l’achat, il ne faut pas oublier de tester l’arme. Si vous prenez un taser émettant un bruit plus fort, dès que vous l’activez, l’assaillant peut fuir. Quant à sa puissance, un modèle de 1 000 000 volts sera efficace même sur un individu agressif.

Le spray d’autodéfense

On peut catégoriser les sprays d’autodéfense en trois. Il y a ceux qui sont composés de chloracétophénone, appelé couramment CN, et de chloro-benzylidène malononitrile, nommé CS. Avec ceux-là, l’attaquant va ressentir des effets irritants pour les yeux et une sensation de brûlure intense qui va le pousser à pleurer. Il y a aussi le spray d’autodéfense qui est constitué de capsaïcine, ou OC. Celui-ci a des effets plus élevés qui vont jusque dans une cécité passagère et des difficultés respiratoires.  Qu’en est-il de l’efficacité de ces sprays ? Toutefois, il est à préciser qu’il faut que l’agresseur soit le plus proche possible afin que cette bombe agisse. A plus d’un mètre, la solution partira juste dans l’air. Concernant le spray CN et CS, il faut attendre entre 5 et 30 secondes pour que la cible ressente leurs effets. Dans une situation d’agression, même 5 secondes peuvent paraître une éternité et vous devez également retirer le cache. Il se peut aussi que le spray ne provoque rien chez les toxicomanes et les personnes sous l’effet de l’alcool. Le spray OC reste très efficace, mais si jamais le vent se lève, vous pourrez être affecté.

Le poing électrique

Cette arme de défense légale peut être classée dans la catégorie des shockers électriques. Elle va envoyer une onde de choc électrique à l’assaillant. Le poing électrique est une arme en laiton ou aluminium possédant cinq trous où vous pourrez glisser vos doigts. Afin de protéger l’utilisateur, il y a une barre en fer qui va recouvrir les phalanges. Pour l’activer, il faut tout simplement entrer en contact avec l’agresseur et lui poser l’extrémité du poing contre une partie de son corps. Par ailleurs, il faut appuyer sur le bouton marche pour envoyer la décharge. Vous devrez aussi viser des points clés qui vont permettre une immobilisation brève ; cela va vous aider à vous échapper. Vous pouvez, par exemple, viser son épaule, son avant-bras, sa hanche ou sa taille. Avec un même poing électrique, l’effet ne sera pas pareil selon la durée d’activation. Si vous appuyez brièvement sur le bouton « marche », l’assaillant éprouvera une contracture musculaire. Lorsque vous maintenez enfoncé le bouton entre une à trois secondes, l’agresseur peut tomber, mais cette immobilisation sera de courte durée et il peut très vite reprendre. Entre quatre et cinq secondes, il peut vraiment perdre le sens de l’orientation et peut rester à terre pendant plusieurs minutes.

Que dit la législation sur le port et le transport de ces armes de défenses légales en vente libre ?

Ce sont uniquement les armes de la catégorie D qui peuvent être achetées et détenues librement. Dans cette classe D, il existe encore d’autres armes, telles que le pistolet à air comprimé, à part celles citées ci-dessus. Bien qu’elles soient en vente libre, seules les personnes majeures peuvent s’en procurer. Un mineur ne peut même pas acquérir des munitions ou des accessoires de ces armes. Certaines armes nécessitent d’ailleurs une déclaration : c’est le cas du pistolet d’alarme. Vous devez faire la déclaration en question suite à l’achat. Il est à rappeler également que vous ne pourrez garder avec vous ou transporter avec vous dans votre voiture une arme d’autodéfense que si vous avez une raison valable. Vous devrez être en mesure de justifier le transport de l’arme si vous passez par un contrôle de sécurité des forces de l’ordre. Pour ces dernières, « afin de mieux affronter une altercation ou un danger » n’est pas un motif valable pour que vous ayez avec vous un shocker électrique ou un pistolet d’alarme. Elles pourront vous laisser passer si vous leur exposez que vous rentrez tard le soir et que vous habitez dans un quartier où l’insécurité règne. Si vous n’êtes pas capable d’expliquer le port de cette arme ou si vous vous en servez de manière inutile, vous risquerez de payer une amende jusqu’à 30 000 euros et la prison de deux ans.